Compendium, Essais graphiques et récits journalistiques

Jorge Gonzalez

Livre

Couverture couleur, intérieur noir et blanc
200 pages / 170 x 240 cm
30 euros TTC
ISBN 978-2-491042-06-6

Jorge González fait partie de la nouvelle génération d'auteurs argentins qui reprend le flambeau des plus grands auteurs de ce pays : Alberto Breccia, Carlos Nine, José Muñoz... en démontrant une grande liberté créative et plastique dans chacun de ses romans graphiques: Bandonéon, Chère Patagonie (Dupuis), Maudit Allende! ou La mécanique du fouet (Futuropolis). Compendium est la sélection personnelle réalisée par l'auteur de plusieurs années de recherche graphique : essais de couleurs, de textures, de dessins.Compendium reprend aussi la recherche narrative réalisée par l'auteur sur la bande dessinée comme support de récit journalistique. Comment raconter en images les dernières heures d'Allende avant d'être renversé par Pinochet, comment rendre l'affrontement entre deux nageurs francais pendant l'occupation nazie ou la création de Buenos Aires et de son âme faite d'immigration, de tango et de football.

Auteurs

Auteur

Jorge González

Jorge González est né en 1970 à Buenos Aires, en Argentine. Il réside depuis près de 25 ans en Espagne. Il entame sa carrière d’auteur de bande dessinée en 2001 avec « Hard Story », sur un scénario de Horacio Altuna.

Mais c’est grâce à « Chère Patagonie », en 2011, que Jorge González se fait définitivement un nom dans le monde de la bande dessinée franco-belge. Presque muette, portée par une impressionnante couleur directe à base de lavis, cette grande saga familiale amérindienne explore un pan méconnu de l’histoire de l’Argentine.

Grand amateur de littérature, Jorge González a également réalisé de nombreuses adaptations littéraires et des illustrations pour de grands textes de la littérature mondiale. Il travaille parallèlement pour la presse, avec des collaborations remarquées pour The New Yorker.

Jorge González est l’un des plus illustres représentants du roman graphique. Avec sa narration inventive, ses dialogues au cordeau (lorsqu’il ne pratique pas la BD muette) et son art unique de la couleur directe, il a su imposer un ton autant qu’une identité visuelle.